PASSION DES Civilisations MILLENAIRES, mysterieuses et sacrees
Get Adobe Flash player

Ovni

Les OVNI et ET sont une réalité

Aux Etats-Unis, les OVNIs entrent en politique

Le 24 juillet 2008, l’astronaute EDGAR MITCHELL est intervenu en direct sur la station britannique Kerrang Radio, interrogé par Nick Margerrison. Il a été catégorique avec l’animateur « Nous sommes en contact avec des êtres d’autres planètes, nous sommes visités régulièrement et le gouvernement dissimule les faits depuis plus de 60 ans […] Le crash de Roswell était réel. Tous les ovnis ne sont pas d’origine extraterrestre, certains sont fabriqués et expérimentés chez nous. Les extraterrestres sont de petite taille mais ne sont pas hostiles, sinon il y a bien longtemps que nous ne serions plus là : nous n’aurions pas les moyens de nous défendre face à une technologie aussi avancée. » Aux Etats-Unis, le lobby de la divulgation, qui fait pression sur le gouvernement américain pour qu’il lève le secret sur le dossier ovni, a frappé fort. Entre le 29 avril et le 3 mai 2013, Stephen Bassett, l’un des principaux activistes de ce mouvement, à la tête du Paradigm Research Group, a organisé le «Citizen Hearing on Disclosure», (L’Audience citoyenne de la divulgation).

Interventions les plus marquantes

  • Gary Heseltine, un officier de police anglais, a créé en 2001 une base de données des observations d’ovni au Royaume-Uni par des policiers. En 12 ans, il a recensé 430 cas impliquant 900 membres des forces de l’ordre.  73% de ces observations ont été rapportées par plusieurs policiers : en avril 1984, dans le Middlesex, une vingtaine d’officiers de police a vu pendant deux heures un objet en forme de dôme projetant des «boules lumineuses» vers le sol. Cette observation a été retranscrite dans un rapport communiqué au ministère de la Défense.
  • Le colonel Oscar Santa Maria Huerta, qui a servi pendant 25 ans dans l’armée de l’air péruvienne, a raconté son combat aérien avec un objet en forme de sphère évoluant à proximité de la base militaire de La Joya, à Arequipa, le 2 mai 1980. Oscar Huerta a décollé à bord de son Sukhoi 22 pour intercepter l’objet d’environ 10 mètres de diamètre, formé d’une sorte de bulbe blanc crémeux reposant sur un socle d’apparence métallique. D’abord convaincu qu’il s’agissait d’un ballon espion, le pilote a été rapidement détrompé par les capacités de vol ahurissantes de l’objet au cours d’un «jeu du chat et de la souris» qui a duré exactement 22 minutes. Oscar Huerta n’est parvenu qu’une seule fois à se mettre en position de tir : «Mais l’objet a semblé absorber les projectiles qui n’ont occasionné aucun dommage visible» a-t-il expliqué. Cette incroyable poursuite a été observée à distance par les quelque 1800 personnes présentes sur la base ce jour-là.
  • Le témoignage écrit du major de l’US Air Force George Filer est assez similaire au précédent. A ceci près, que sa rencontre avec un ovni l’a conduit à partager la table du prince Philip, l’époux de la reine d’Angleterre. Affecté à la base de Sculthorpe, au Royaume-Uni, il a été missionné en janvier 62 avec son équipage pour aller à la rencontre d’un objet repéré par les contrôles radars londoniens entre Stonehenge et Oxford. L’objet est apparu sur l’écran de son radar embarqué à bord du bombardier KB-50 J : «L’écho radar était comparable à celui renvoyé par un porte-avion ou même par le pont de Brooklyn. Mais il était parfaitement clair avec des contours définis, indice qu’il était composé de métal. A environ 10 km du point d’interception, l’objet, dont nous pouvions voir les lumières alignées comme les feux de position d’un navire, a semblé s’animer. Il est devenu incroyablement brillant. Puis, soudain, il est parti verticalement à une vitesse fantastique.» Quelques semaines plus tard, George Filer et son équipage ont eu la surprise de recevoir une invitation du duc d’Edimbourg qui s’est montré «chaleureux, amical et très intéressé» par leur aventure. Le prince Philip leur a confié qu’il avait déjà débriefé en plusieurs occasions des pilotes après leur rencontre avec un objet volant non identifié, rappelant que son oncle, le duc Mountbatten, avait lui-même observé de très près un ovni.

Les six représentants du Congrès ont aussi eu droit à leur lot d’anciens agents des services de renseignements, les traditionnels «whistleblowers» (chuchoteurs de secrets) faisant état de bases secrètes où seraient détenus des aliens et de technologies extra-terrestres étudiées par le Pentagone… L’ufologue Richard Dolan a ainsi présenté une vidéo de 15 minutes dans laquelle un homme de 77 ans,qui se présente comme un vétéran de la CIA assez mal en point relate une histoire digne d’un scénario de X Files, où l’on retrouve Roswell, la Zone 51, le président Eisenhower, des «petits gris», Edgar J. Hoover etc.

LES ASTRONAUTES ONT DEJA VU DES OVNIS…